Une bonne traduction ne se fait pas à la dernière minute

Il est nécessaire, si vous prenez votre communication à l’internationale au sérieux, de penser à la traduction plus tôt dans votre processus de création de contenu. Et si jusqu’ici la traduction ne faisait pas partie de votre processus de création de contenu, elle devrait l’être dès maintenant.

La traduction est trop souvent une arrière-pensée pour certaines organisations. Un scénario familier à tout traducteur est celui ou le client a besoin d’une traduction dans quelques jours, voire le lendemain matin alors que le contenu original a été validé des semaines, parfois même des mois auparavant.

Dans des tels cas, la capacité d’un traducteur, à non seulement traiter votre demande à temps mais aussi à poser des questions si besoin pour comprendre pleinement le texte, est fortement limité. Fréquemment, cela ne laisse pas non plus le temps pour faire des changements dans la traduction si besoin.

Alors à quel moment faut-il commencer à penser à la traduction ? Il faut évidemment attendre que vous ayez validé la version finale de votre contenu avant de vous lancer dans la traduction. Mais pourtant, dès le début du processus de création de contenu, vous pouvez prendre ces quelques mesures qui vont faciliter une traduction éventuelle :

  • Au moment de définir le contenu que vous allez créer, vous pouvez déjà réfléchir si vous aurez éventuellement besoin d’une traduction et si oui, se renseigner sur les disponibilités de votre traducteur pour la faire dans le délai requis.
  • Si vous avez déjà une idée approximative du nombre de mots et du format de votre contenu, vous pouvez dès à présent demander un devis pour sa traduction, avant même que le contenu original soit validé.
  • Vérifiez que la terminologie que vous utilisez pour décrire vos produits ou vos services est cohérente. Si ce n’est pas le cas, votre traducteur aura certainement besoin de clarification de votre part, ce qui nécessitera plus de temps.
  • S’il s’agit d’un nom de produit ou d’une accroche publicitaire destinée pour un marché international, il est conseillé d’impliquer votre traducteur dès le début du processus – surtout si vous ne voulez pas de mauvaises surprises. Pour cette même raison, pensez à utiliser un traducteur qui traduit vers sa langue maternelle.

En conclusion, si vous attendez la dernière minute pour faire réaliser votre traduction, vous augmentez le risque d’avoir une traduction faite à la va-vite et qui ne répond pas a vos attentes. Et pourquoi prendre ce risque quand on voit comment les erreurs de traduction peuvent avoir des conséquences sur votre réputation à l’internationale ?

Share your thoughts